La greffe

Les hémopathies nécessitant une greffe de moelle osseuse

 

Selon l’avis médical, les maladies comme

  • Les leucémies
  • Les lymphomes
  • Les myélodysplasies
  • Les myélomes

Peuvent nécessiter une greffe de moelle osseuse.

La greffe de moelle osseuse

La greffe de moelle osseuse est une pratique thérapeutique reconnue qui permet, souvent, la guérison de maladies mortelles.

Ces maladies, telles que la leucémie ou le lymphome, ont de graves conséquences sur la moelle osseuse et pour ceux qui en souffrent, la greffe d’une moelle osseuse saine représente souvent le seul espoir de guérison.

Une des conditions absolues de succès d’une greffe de moelle est la compatibilité tissulaire du donneur et du receveur. Il faut donc greffer au malade une moelle osseuse aussi identique que possible à la sienne quant à ses caractéristiques tissulaires dénommées groupage HLA.

Les recherches d’un donneur compatible s’orientent d’abord vers les frères et sœurs du malade. Mais les familles nombreuses se font plus rares et finalement ce n’est qu’un seul malade sur quatre qui a la chance de trouver un donneur compatible dans sa fratrie c’est-à-dire ayant hérité des mêmes caractéristiques tissulaires paternelles et maternelles que lui.

Dans de nombreux cas, le seul espoir de guérison repose donc sur le fait de trouver un donneur non apparenté compatible avec le receveur. Les chances de compatibilités sont alors de une pour un million.

Dès 1971, les premiers Registres de donneurs volontaires se développent, d’abord en Europe, puis au Etats-Unis. L’association France Greffe de Moelle (FGM), Registre National de donneurs de moelle, voit le jour en 1987. FGM reçoit du Ministère de la Santé la mission de développer et de gérer un fichier de donneurs volontaires relié à l’ensemble des Registres internationaux pour le bénéfice des patients nationaux et internationaux.

Qu'est-ce que la moelle osseuse ?

La moelle osseuse, riche en cellules souches hématopoïétiques, est répartie dans les os du corps; elle fabrique les cellules du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes sanguines) qui se renouvellent régulièrement.

Cela n’a rien à voir avec la moelle épinière.

Qui a besoin d'une greffe de moelle osseuse ?

Ce sont essentiellement les malades dont la moelle ne fonctionne plus (aplasie) ou est envahie par des cellules cancéreuses (leucémie, myélome, lymphome…)

Une maladie affectant la moelle osseuse a de graves conséquences : en effet, l’absence de globules rouges entraîne une anémie; l’absence de globules blancs, des infections; et celle des plaquettes, des hémorragies.

Pour qu’une greffe réussisse, il faut que la moelle osseuse du donneur et le corps du malade s’acceptent mutuellement. Pour y parvenir, il faut donc donner au malade une moelle osseuse aussi identique que possible à la sienne.

C’est parmi les frères et sœurs qu’on trouve le plus facilement des sujets ayant le même groupe tissulaire appelé groupe HLA. Mais tous les malades n’ont pas cette chance. Une une sur quatre seulement, on trouve un frère ou une sœur compatible.

C’est dire que dans trois cas sur quatre, le malade ne pourra bénéficier de greffe de moelle, à moins qu’un donneur volontaire en dehors de la famille, ayant le même groupe HLA, lui donne un peu de sa propre moelle.

Cela n’a rien à voir avec la moelle épinière.

Comment détermine t-on le groupe tissulaire (HLA) ?

Avec un petit prélèvement de sang.

Le groupe tissulaire est déterminé par un laboratoire spécialisé, rattaché à France Greffe de Moelle.

Pourquoi un registre de donneurs volontaires ?

Pour 70% des patients, en raison de l’extrême variété du système HLA, un registre composé de volontaires offre des possibilités de trouver un donneur strictement compatible.

D’autres alternatives apparaissent : sang de cordon, cellules de sang périphériques, chimiothérapie, cellules souches hématopoïétiques.

Qui peut devenir donneur volontaire ?

Toutes les personnes en bonne santé, de 18 à 50 ans, qui acceptent d’être disponibles pour donner un peu de leur moelle osseuse à un malade qu’elles ne connaîtront pas.  Elles resteront inscrites sur le registre des donneurs volontaires jusqu’à l’âge de 60 ans révolus.

Comment peut-on s'inscrire comme donneur de moelle osseuse ?

En relation avec les médecins greffeurs, les centres donneurs et les registres internationaux, le registre français centralise les informations des donneurs. Il assure la coordination et l’organisation des prélèvements de moelle osseuse pour le bénéfice de tous les patients, où qu’ils se trouvent dans le monde.

L’anonymat est garanti entre le donneur et le receveur. Pour tout renseignement, contacter votre centre EFS ou l’Agence de la biomédecine N° vert : 0800 20 22 24

Donneur de moelle osseuse : quand ?

Suite à la première prise de sang, le donneur est inscrit sur le registre des volontaires pour le don de moelle.

Cet engagement implique de :

  • Signaler tout changement d’adresse et d’identité auprès de France Greffe de Moelle.
  • Rester fidèle à son engagement. En effet, le volontaire peut ne pas être appelé dans l’immédiat (pas de patient compatible).

S’inscrire c’est s’engager.

En quoi consiste le don de moelle osseuse ?

Le médecin ne prélève la moelle osseuse qu’afin de la greffer à un malade.  La quantité de moelle prélevée est en rapport avec la morphologie du receveur. Le prélèvement s’effectue par plusieurs ponctions au niveau des os du bassin, sous anesthésie générale (hospitalisation la veille du don, pour une durée de deux jours).

Ce don justifie un arrêt de travail. Cette hospitalisation n’entraîne aucun frais pour le donneur et le receveur.

 

L’activité de la moelle osseuse augmentera immédiatement après la ponction et réparera cette perte qui n’aura aucune conséquence sur la numération sanguine (il est prévu une transfusion de son propre sang après le prélèvement de moelle).

La moelle est injectée au receveur par voie intraveineuse.

Qu'est-ce que le Don de Cellules Souches Périphériques (CSP) ?

Les Donneurs de Moelle Osseuse inscrits sur le Registre National ont désormais la possibilité de donner un autre type de cellules souches : les cellules souches périphériques (CSP).  L’engagement initial signé par tout nouveau donneur au moment de son inscription fait état de ces deux possibilités de don, mais en tout état de cause le donneur reste avant tout un Donneur de Moelle Osseuse et doit s’engager dans ce sens (accepter une anesthésie générale).

Les CSP sont des cellules souches de la moelle osseuse qui vont sortir des os, grâce à l’action d’un médicament injecté au donneur par voie sous-cutanée pendant quatre à cinq jours, et passer ainsi dans la circulation sanguine. Par une procédure de cytaphérèse, c’est à dire de tri des cellules par une machine, les cellules souches nécessaires au patient vont être récupérées, alors que les cellules sanguines du donneur lui seront restituées.

La procédure se fait sans anesthésie.  Le don de CSP peut se faire à l’occasion d’un premier don, ou bien, dans 3% des cas actuellement, lors d’un second don pour le même patient.

Ce nouveau type de prélèvement permet d’obtenir un greffon plus riche en cellules souches utiles à la prise du greffon.  Le choix de ce type de prélèvement est exclusivement fait par le médecin greffeur ; la demande est validée par un comité d’experts, puis proposée au donneur concerné auquel toutes les explications sont fournies.
Celui-ci reste absolument libre d’accepter ce type de don ou de préférer le don traditionnel de moelle osseuse.

Le don de plaquettes

Qui reçoit ?

Les patients atteints de maladies hématologiques et de cancers.  Les traitements par chimiothérapie sont toxiques pour les cellules issues de la moelle.

Le malade dans les semaines suivant son traitement n’en produit plus, il risque l’hémorragie et le recours à un donneur en plaquettes est systématique.

Un don de plaquettes permet de transfuser un à deux adultes ou trois enfants.

Pourquoi donner ?

Les plaquettes ne se conservent pas plus de cinq jours contrairement aux globules rouges et au plasma.

Les réserves et les stocks sont donc impossibles à constituer. Pour cela un flux permanent et quotidien de donneurs doit être disponible. En été la pénurie de donneurs est parfois dramatique pour certains patients.

En France, le don est bénévole contrairement à certains pays. Pour que celui-ci reste efficace et gratuit les banques du sang comptent beaucoup sur la générosité des bénévoles.

Déroulement

Ce type de don dure environ 2h30. Le sang est prélevé dans la veine du donneur, séparé à l’aide d’un automate en ses différents constituants : plaquettes, globules rouges, plasma. Les plaquettes sont conservées dans la poche de 600 ml et les autres constituants restitués au donneur.  Il existe plusieurs types d’automates : certains nécessitent un bras, d’autres les deux bras du donneur. Ce type de don plus long que le don de sang total est un peu moins fatigant pour le donneur puisque les globules rouges (véhiculant l’oxygène) lui sont restitués.

  • Chaque individu peut donner cinq fois par an au maximum
  • À partir de 18 ans jusqu’à 60 ans
  • Un intervalle de huit semaines est nécessaire entre chaque don
  • Le don de plaquettes s’effectue uniquement sur rendez-vous

Où donner ?

Il suffit de s’adresser à l’EFS dans tous les hôpitaux et centres de transfusion.